Image de NeoSting sous licence CC-By

Le constat est simple. AdBlock Plus est accusé de ne plus bloquer la publicité. L'exemple récent qui va lui faire une très mauvaise publicité, justement, c'est son partenariat avec Google, qui semble bien payer l'entreprise Eyeo pour mettre ses bandeaux publicitaires dans la catégories des publicités acceptables.

En fait, c'est même pire que ça. L'extension la plus utilisée sur nos navigateurs affiche les publicités des éditeurs qui ont les moyens de payer l'entreprise pour l'afficher. Un "business" très lucratif. Toutefois, pour redonner un peu d'égalité face aux petits sites et blogs qui n'ont pas les moyens de payer, Eyeo, l'entreprise d'AdBlock Plus met gratuitement à leur disposition les outils afin de demander que leur media ne soit pas impacté par l'extension.

Autrement dit, il suffit de contacter l'entreprise derrière AdBlock Plus pour que le filtre publicitaire soit désactivé à l'encontre de la volonté de l'internaute qui utilise son extension pour ce qu'elle est censée faire : bloquer la publicité... Bien sûr, une petite case à cocher à l'installation permet quand même de ne pas participer à cette entourloupe. On peut aussi imaginer que bientôt, il y aura 50 cases supplémentaires qu'il faudra cocher selon le type de publicité que l'on estime acceptable... Au final, AdBlock Plus ne sert à rien, sur le long terme, quand tout le monde demandera à ne pas être filtré et qu'il faudra cocher plein de cases.

Eyeo fait-elle payer les éditeurs ? C'est le site qui l'explique.

Do companies pay you for being added to the list ?

Whitelisting is free for all small websites and blogs. However, managing this list requires significant effort on our side and this task cannot be completely taken over by volunteers as it happens with common filter lists. That's why we are being paid by some larger properties that serve nonintrusive advertisements that want to participate in the Acceptable Ads initiative.

Une situation tragi-comique pour l'internaute qui trouvera du coup des alternatives qu'il peut encore contrôler lui-même. Ghostery est encore dans cette approche, mais pour combien de temps aussi ? On peut aussi noter le fork Adblock Edge aussi. Car, c'est bien là que le basse blesse de cette incongruité. L'extension propose à l'internaute de gérer lui-même si il veut que la publicité s'affiche ou non sur le site qu'il visite en le mettant dans une liste blanche. Un réflexe qui n'est certes pas encore acquis, mais les webmasters, plutôt que de toquer à la porte du bloqueur de publicité le plus célèbre au monde, pourraient simplement informer gentiment ses visiteurs que l'option de liste-blanche existe. En clair, le libre-arbitre avec AdBlock Plus n'existe donc pas et ressemble même désormais à une publicité mensongère, et je prédis que le vent va bientôt tourner pour cette entreprise.


Discuter sur le Chat en live et par email

Ça pourrait vous intéresser