Image de NeoSting sous licence CC-By

Vous savez qu'en France, il y a une loi qui oblige le responsable légal d'un site à demander le consentement des internautes pour déposer des petits cookies sur leur ordinateur quand ces derniers visitent son site ? Il y a tout de même quelques exceptions, comme l'enregistrement d'un mot de passe dans une session ou encore la sauvegarde provisoire d'un caddie virtuel, mais, c'est parce que ce sont des actions forcément demandées par l'internaute.

Contexte et faisabilités

Cette loi, transposée d'une directive européenne, c'est la fameuse ordonnance du "Paquet Telecom", modifiée pour prendre en compte les cookies, et publiée en France le 24 août 2011. En passant, la CNIL nous résume cette histoire véritablement saugrenue. Cerise dans Pacman, les contrevenants sont punissables à hauteur de 300.000€ d'amende en cas de non respect de cette loi. Ouch ! Inappliquée (même par le journal de Maître Eolas) et de toute manière inapplicable à cause de l'interconnexion de services tiers dans un site web, il y a malgré tout des astuces pour se libérer de ces cookies envahisseurs à tendance collante.

Avec le navigateur Firefox de la fondation Mozilla - comme avec la majorité de ses alternatives - on peut gérer à peu près bêtement ses cookies en les effaçant. Mais, encore faut-il penser à activer quelques options, à désactiver quelques cases à cocher, et surtout à faire le ménage régulièrement.

Faire du ménage radical et automatique de ses cookies dans Firefox

Je vous présente donc une extension, qui devrait clairement être intégrée nativement au navigateur, tant son efficacité est redoutable. Si, elle n'empêche pas l'arrivée des cookies sur son ordinateur - pour cela, on peut utiliser, sans miracle, Priv3 ou Ghostery - en revanche, elle sait faire le ménage quand et comme il le faut. Cette extension, c'est Self-Destructing cookies. Elle montre aussi à quel point le Do Not Track est efficace...

Son but : effacer à la fermeture des onglets tous les cookies déposés et relatifs aux sites visités. On a même le droit à un joli message discret de notification complète quand elle fait le ménage. C'est juste radical, et surtout, ça permet de vraiment terminer des sessions ouvertes sans laisser de traces.

Gestion native des exceptions

Enfin, parfois, on a aussi besoin de garder en mémoire certains cookies, et c'est là que Self-Destructing cookies est sympathique : elle va laisser tranquille, les sites que l'on aura décidés soi-même de mettre en liste blanche, soit via la gestion native des cookies de Firefox, soit en cliquant sur son icône dans la barre des modules en bas..

N'oubliez pas sinon de sécuriser un peu plus Firefox avec un mot de passe principal, et de trifouiller les options pour effacer les cookies à la fermeture, mais si vous ne fermez pas votre navigateur, ça ne règle pas le problème des cookies, contrairement à cette extension qui agît aussitôt un onglet fermé. Pour conserver les cookies que l'on veut, il y a une autre méthode, manuelle, depuis la page web en suivant ceci :

  • clic droit sur une page web à conserver
  • cliquer sur "Information sur la Page", onglet "Permissions"
  • décocher la case par défaut dans Définir des cookies
  • cliquer sur autoriser

La bêtise idéologique des apprentis dictateurs sur l'Internet Libre

Au final, je voulais insister sur le fait que légiférer dans ce domaine très pointue qu'est l'informatique ne sert souvent (pas toujours bien sûr) à rien. Ce Paquet Télécom est une hérésie et n'est qu'un prétexte à faire culpabiliser et à mettre la pression sur les webmasters en les rendant par nature hors-la-loi. Même si cette extension ne répond pas vraiment à cette directive européenne, avec une approche du problème contraire, elle montre qu'une méthode, une réponse, ou un moyen d'arriver à ses fins de façon logicielle est toujours possible. Il suffit juste de le programmer (en open-source, bien sûr) et de le faire connaître. D'ailleurs, ce logiciel existe déjà, c'est votre navigateur par le biais de sa fonction "demander à chaque fois" pour chaque cookie. L’Europe n'avait plus qu'à la rendre obligatoire. Voilà ce que cela aurait donné...


Discuter sur le Chat en live et par email

Ça pourrait vous intéresser