anonymous.os, linux, ubuntu

Anonymous.OS est un nouvel outil lancé par des Anonymous dédié à l'anonymat et à l'audition de sécurité des sites web mais serait un fake


Mise à jour : cette distribution, déjà téléchargée plus de 10.000 fois, serait en fait un fake, comme le rapporte le site opération Antisec. Un canal des anonymous sur twitter (bah oui, mais lesquels ?) explique que cette distribution contiendrait un paquet de trojans. Je n'ai pas de mal à le croire, mais est-ce une simple tentative de proposer quelque chose de façon maladroite, ou bien carrément un coup d'Etat d'une branche gouvernementale pour essayer de se choper quelques adresses d'Anonymous un peu trop cachés ? Une seconde option difficile à croire.

Comme je vous le disais, de toute manière en fin d'article, BackTrack reste la solution idéale à l'heure actuelle dans cette catégorie, et pour l'anonymat, on peut compter sur Tails.



Ah, ces incorrigibles anonymous, toujours prêts à participer et à aider (hum ?) leurs prochains à profiter de leurs libertés sur Internet ! Je me demandais d'ailleurs jusqu'à quand il faudrait attendre pour qu'enfin, l'idée - car rappelons que les anonymous sont avant tout des idées - soit enfin lancée de proposer une distribution Linux orientée anonymat/vengeance. Si vous venez me lire de temps à autres, je vous avais déjà présenté une distribution basée sur Debian répondant au doux nom de Tails calibré pour les journalistes ayant besoin d'un système d'exploitation orienté pour l'anonymat.

Découvert sur un canal d'Anonymous sur Google Plus, Anonymous.OS, à ne pas confondre avec Anonym.OS qui n'est plus maintenue, est une nouvelle distribution réalisée et basée sur Ubuntu 11.10 avec l'environnement mate, un fork de Gnome 2, concoctée dans un but éducatif et disposant de pas mal d'outils dédiés à la fois à l'anonymat, mais aussi à l'audition - si je puis dire - de sécurité des sites web. On peut notamment y retrouver Anonymous HOIC, l'un des derniers outils dédiés à DDoSER les sites, l'équivalent du fameux LOIC. On retrouve aussi Vidalia, Torshammer, JonDo, Wireshark, sql Poison, TOR, i2P, parmi tant d'autres...

Le projet Anonymous.OS vient d'être lancé, et contrairement à ce que j'ai pu lire chez certains de mes confrères, Anonymous.OS ne s'installe pas encore du haut de sa première version béta, mais s’exécute sous la forme classique et répandue dans le monde de Linux d'un live-cd. On notera aussi que les habitués la téléchargeront par curiosité mais continueront probablement à utiliser BackTrack, qui bénéficie d'une déjà bonne longévité, et d'une excellente réputation.

Du côté des captures d'écran, c'est à mon goût, pas très sexy, tout en noir, comme ça.


Discuter sur le Chat en live et par email ou sur Google+,

Ça pourrait vous intéresser