Image de NeoSting sous licence CC-By

Elle me faisait rêver, bien plus que la Kindle Paperwhite d'amazon pour plusieurs raisons. La Kobo Aura HD sera donc arrivée chez moi, il y a quelques jours. Pour le moment, seul le modèle noir semble exister en France, distribué par la FNAC qui reste très peu communicante sur ce sujet, sauf à dire qu'elle se vend beaucoup. Dommage, car elle existe en plusieurs couleurs au niveau internationale, dont un modèle ivoire qui m'aurait plus intéressé.

La Kobo Aura HD est une liseuse canadienne à technologie e-ink et tactile, même si la société Kobo dont le siège social situé à Toronto a été rachetée par le groupe japonais Rakuten en 2011. Côté caractéristiques, on peut aussi rêver de remplir 4Go de mémoire interne que l'on peut étendre avec des cartes µSD de 32Go. Enfin, elle est capable de lire de nombreux formats comme ceux d'amazon (mobi) et les ePub avec (adobe) ou sans DRM. Les BD en CBR, CBZ sont aussi supportées.

20130605-18:13:27-233x383-1En revanche, les aveugles peuvent passer leur chemin, elle ne lit pas les livres audio. Mais, ce qui m'avait impressionné surtout, c'est d'abord sa taille d'écran de 6,8" et sa technologie ClarityScreen d’une résolution de 265 PPP pour 1440 x 1080 pixels. Un écran plus grand me permet d'avoir plus de contenus sur une page puisqu'étant amblyope profond (un gros bigleu), j'ai besoin de caractères grossis. Enfin, ce qui m'a convaincu d'investir, avant de l'acheter, c'est son système d'éclairage intégré en net progrès par rapport au modèle Glo précédent. Pour la taille, le compromis est idéal, et son poids annoncé de 240g n'est pas du tout dérangeant, peut-être grâce à son entaille centrale derrière qui permet de "coller" l'un de ses doigts pour bien la tenir.

L'éclairage intégré prend ses lettres de noblesses

Force est de constater que la nuit, c'est effectivement un vrai bonheur. J'ai réglé pour ma part l'éclairage à 34% qui reste suffisamment léger en pleine nuit pour ne pas éblouir, tout en rendant la lecture vraiment confortable. Mais la surprise a été encore plus grande quand, en journée en intérieur, je me suis aperçu que cette même puissance d'éclairage permet de légèrement blanchir l'écran, le rendant plus harmonieux et logiquement un peu plus contrasté que le fond gris d'origine s'avérant un peu fatiguant. En plein soleil en revanche, si, il ne faut logiquement pas le mettre en direct sur l'écran qui reflète autant que ma première Kindle, le taux de contraste est un vrai bonheur et le fond un peu gris plus du tout gênant. Les avantages de l'e-ink au soleil sont encore ici incontestables.

L'éclairage reste pour ma part d'une grande homogénéité avec quelques ombres quasi imperceptibles - et certainement pas gênantes - en bas de l'écran. Ça change d'une petite lumière externe qui me fatiguait rapidement sur ma Kindle de première génération (avec clavier), avec laquelle je ne pouvais pas lire plus de 45 minutes sans sentir une fatigue visuelle importante. Et je dois vous avouer aussi que les écritures un peu baveuses de ma Kindle n'arrangeaient pas non plus ce problème.

Lire mais pas n'importe comment

Sur la Kobo Aura HD, je me suis surpris à débloquer une récompense pour avoir déjà lu plus de deux heures de suite, fatigué simplement par l'envie de dormir et non par la fatigue visuelle. Les polices d'écritures (une dizaine dont celle pour les dyslexiques, open dyslecic) sont assez différentes. On notera la fameuse "Georgia" mais ma préférée tend vers l'"Avenir" ; dense et donc pratique en gros caractère. Inutile aussi de vous dire que la résolution de 265dpi est juste remarquable pour proposer des écritures à la fois fines, précises et donc non baveuses (même en augmentant leur taille et leur contraste). On peut facilement régler à la volée, entre autres, les marges, les interlignes, la taille, mais aussi la finesse et l'épaisseur des écritures.

20130605-18:40:24-859x304-1

La Kobo Aura HD inclue le système Reading Life qui donne des statistiques de lectures et des récompenses virtuelles, un peu comme dans les jeux vidéo. On peut donc savoir aussi sur quelle numéro de page réelle on se trouve dans son livre, quelques soit la taille des caractères.

Une interface critiquable mais réactive

Concernant l'interface de la Kobo, l'expérience visuelle de la page d'accueil et de ses pages intégrées, même si bien achalandées ne sont pas non plus un modèle du genre. Il vaut mieux d'ailleurs éviter d'avoir des difficultés visuelles tant les écritures sont petites (et non modifiables). Heureusement, quelques images viennent aider à se repérer. Côté menus, ça va un peu mieux, surtout que leur accès est vraiment intuitif. Une tape au milieu, en cours de lecture permet leur accès avec des icônes compréhensibles.

Un dictionnaire en français est intégré. Il suffit de rester appuyer sur un mot pour qu'il s'ouvre. La prise de note est aussi possible depuis cette méthode, mais le clavier est peu optimisé pour une taille d'écran aussi importante.

En revanche, la réactivité de la Kobo Aura HD est impressionnante. Un rafraîchissement provoquant un écran de transition noir se produit de base toutes les 6 pages, mais peut être modifié dans les options. Cet écran est tout de même ultra-rapide. Hors "chargement", la transition vers les pages suivantes et précédentes est idéale et quasi instantanée, sans effet de "noir". Du coup, on a du mal à s’habituer, aux petits temps de latence lorsque la liseuse doit recalculer et mettre en mémoire les nouvelles six pages.

Côté expérience et conclusion

Oubliez le navigateur intégré, mais si vous voulez jouer, il y a un mots-mêlés, un jeu d’échecs et un Sudoku.. La première fois que je l'ai branchée au PC, elle m'a demandé mes codes wifi. Elle a alors trouvé une mise à jour à faire toute seule. Au redémarrage après une ou deux minutes, il a fallu recommencer la procédure, les codes n'ayant pas été gardés... Pour y déposer vos livres numériques, il suffit de la brancher, et de taper sur "connecter" pour pouvoir l'utiliser comme une clef USB et copier/coller ses fichiers. Il faut ensuite la débrancher.

Concernant la luminosité, elle est selon moi utilisable dans le noir à partir de 10%. Des voyants (expression d'un malvoyant pour désigner les autres, pas comme lui) seront agréablement surpris entre 15 et 25% sans aucun éblouissement. Pour ma part, j'arrive à descendre à 30%.

Concernant l'autonomie, ce qui semble pomper le plus, c'est le wifi. Désactivez-le quand vous n'en avez pas besoin. À 100% sans wifi, mais au bout de deux heures de lectures avec la luminosité à 35%, elle était toujours à... 100%. Toutefois, j'ai eu mon premier plantage le premier soir, et il a fallu joué du cure-dent. Après 4 jours, mais le wifi activé, et 6 heures de lecture toujours avec la même lumière, la batterie est à 87%. Plus de plantages pour le moment. Cette Kobo Aura HD est juste impressionnante et vaut bien ses 169 euros.


Discuter sur le Chat en live et par email ou sur Google+, SeenThis

Ça pourrait vous intéresser