Le memory_limit peut être modifié au sein du script mais si l'hébergeur ne permet pas de mettre plus de 32Mo, WordPress pourrait ne pas fonctionner normalement


Récemment, une nouvelle version de WordPress, le moteur de blog le plus utilisé dans sa catégorie est sortie. la version 2.8 apporte son lot de changements, pas toujours très utiles, mais qui plairont forcément à la communauté. De plus, faire la mise à jour garantie aussi d'avoir un suivi des futures vulnérabilités, et c'est bien dommage pour les anciennes, parce qu'à se vouloir plus gros que le bœuf, WordPress finit inexorablement par être toujours plus gourmand en ressources système. Ce qui pouvait être un avantage peut vite devenir un gros inconvénient, surtout pour des petits blogueurs comme moi. Ceux qui ont la plus grosse, c'est clair, s'en branlent comme de l'an 40, comme on dit.

Son point fort, c'est inévitablement son potentiel d'évolution, notamment grâce à des extensions toujours plus nombreuses et indispensables apportant plein de nouvelles fonctionnalités. Alors, c'est clair, c'est magique de pouvoir ajouter facilement toutes ses nouvelles options pour venir enrichir ses articles, ou pour venir compléter ses besoins, mais voilà, le problème, c'est que tout ça, ça pompe, et ça pompe toujours plus.. Un script réalisé par Alex ici, qui propose aussi l'excellent Next-Gen Gallery, à télécharger ici, permet de voir sa consommation en mémoire depuis l'accueil du tableau de bord. Il a justement créé cette extension pour comprendre pourquoi tant de gens avaient cette erreur sur la limitation mémoire. Il en parle ici.

Résultats : avec ma petite quinzaine d'extensions, je prends désormais 92% de ses 32Mo. Inutile donc de vous dire que la plupart de mes plugins ne fonctionnent plus, justement parce que la mémoire disponible n'est plus suffisante pour qu'ils travaillent bien.

Mon ancien hébergeur, 1hebergement.com, ne me permettait pas de modifier cette valeur limitée à 32Mo. Il a donc fallu que je trouve une solution, ailleurs. Et d'ailleurs, après avoir pris quelques renseignements, certains hébergeurs connus au bon rapport qualité/prix proposent en général seulement 16Mo, ce qui signifie que WordPress ne sera clairement pas exploitable sur ces hébergeurs mutualistes, si leur utilisateur a beaucoup d'exigences en terme d'extensions, comme moi. Vérifiez donc bien le memory_limit de votre hébergeur parce que la version 2.8 de WordPress, après une installation neuve, et juste le plugin d'alex pour vérifier la consommation, dépasse déjà les 16Mo !

Si vous êtes sur un serveur virtuel ou dédié, vous pouvez suivre cette procédure de Lionel Roux pour mieux configurer la mémoire du script.

WordPress se serait-il tiré une balle dans le pied avec cette évolution ? Est-ce que l'évolution des hébergeurs ira alors vers cette direction pour supporter la grande gourmandise de ce script ? Les offres se battent plus autour de l'illimité, en terme de bande passante et d'espace disque que de temps d'accès aux serveurs et de leurs bridages.


Discuter sur le Chat en live et par email

Ça pourrait vous intéresser